SONIPAT (Haryana) – Il y a onze ans, deux policiers, Gulshan Rai et Rao Ramkumar, arrêtaient Mukesh Kumar, accusé par un proche d’une victime d’homicide d’être le meurtrier. Gardé à vue pendant 72 heures, il avait dû payer aux deux officiers la bagatelle de 30 000 roupies (600 dollars) afin de ne pas être torturé. Bien qu’ayant obtempéré, il avait tout de même subi des sévices.

Première dans l’histoire judiciaire, une cour de la ville vient d’ordonner le remboursement par les deux officiers corrompus du pot-de-vin versé, assorti d’un intérêt de 9%. Mukesh est également autorisé à torturer les deux policiers 9% de plus que ce qu’il a subi.

Répondre